USBCO 1-3 SC Bastia : Lanterne rouge !

Boulogne-sur-Mer est dernier de Ligue 2 ce lundi soir après sa défaite contre les Corses : menée au score, la formation d’Allart a égalisé contre le cours du jeu par l’ancien Sedanais, et a même eu l’occasion de doubler la mise après la pause. Mais au final ils n’ont pas été à la hauteur et concède une nouvelle défaite à domicile, cruelle mais on ne peut plus logique…

Positionné 17e avant cette rencontre décalé au lundi soir, Boulogne-sur-Mer, qui a chuté la semaine dernière à Châteauroux (2-1) après avoir engrangé son p

remier succès contre Guingamp trois jours auparavant (2-0), se devait de relever la tête. Sur le terrain, au tableau d’affichage et au classement de fait. Face à eux, les surprenants bastiais avaient traversé la métropole avec l’intention d’empocher trois points, qui leur permettraient de revenir sur le podium. Gros enjeux, bien différents des deux côtés, pour cette dernière rencontre de la 10e journée de Ligue 2 donc. D’entrée l’USBCO tente de prendre les choses en main à la maison : Fabien tire un premier coup-franc bien renvoyé (3e), puis prend sa chance d’un tir qui file hors-cadre (5e). L’intention locale est bonne, mais Bastia rétorque d’un tir qui va lui, lécher le cadre défendu par Gurtner au quart d’heure de jeu (15e). Le SCB a prévenu de son réveil, il va ensuite punir des Rouge et Noir qui n’ont pas semblé comprendre le message : sur une nouvelle offensive corse, Gurtner signe un superbe arrêt sur un premier tir bastiais… mais est impuissant devant Harek qui catapulte le ballon sous la barre (0-1, 25e).

Harek ouvre logiquement le score, Allart égalise contre le cours du jeu peu avant la pause

Dans la foulée, Gurtner doit de nouveau se détendre sur un missile lointain de Maoulida, écarté en corner (26e). Les Corses prennent la maîtrise du jeu, les Maritimes n’arrivent plus à montrer de choses intéressantes ; si ce n’est un contre éclair mené par Resèt qui transmet minutieusement en retrait pour Chadili, mais ce dernier frappe largement au-dessus malgré son positionnement idéal (28e). Novaes passe une soirée plutôt paisible dans la cage de Bastia, tandis que Gurtner doit lui multiplier les envolées, notamment devant Genest (37e), pour maintenir les espoirs de son équipe. Et alors que la mi-temps approche avec des Boulonnais fébriles en défense et stériles offensivement, Resèt offre un centre minutieux à Allart qui ajuste habilement le portier adverse du plat du pied (1-1, 43e). Inutile de se voiler : ce but juste avant la pause est un véritable hold-up contre le cours du jeu, mais les hommes de Michel Estevan ne s’en plaindront pas…

Choplin et Diallo punissent des Boulonnais désormais derniers (!) de L2

Reste à le confirmer en début de seconde période, avec deux équipes qui sont revenues des vestiaires pleines de bonnes intentions. Sur un ballon en profondeur pour Reale, le jeune milieu prêté par l’Olympique Lyonnais est stoppé irrégulièrement aux abords de la surface. Salibur frappe le coup-franc avec minutie, mais Novaes écarte d’une main ferme (58e). L’USBCO semble en mesure de prendre les devants… mais c’est finalement Bastia qui va doubler la mise, grâce à Choplin et un coup de tête plein d’abnégation au second poteau (1-2, 65e) ! Ce but du SCB intervient presque lui-aussi contre le cours du jeu… Mais n’est finalement pas volé puisque Boulogne-sur-Mer ne trouvera pas les moyens de revenir dans cette rencontre, ne montrant plus rien de bien encourageant ; qui plus est, Bastia gère tranquillement. Et va même inscrire un troisième but dans les dernières minutes : Khazri centre pour Diallo qui ne se fait pas prier d’ajuster Gurtner de prêt (1-3, 89e). La dernière occasion sera bien boulonnaise, avec Salibur qui alerte Novaes dans un angle fermé (90+3e)…

Mais la copie est – à nouveau – bien décevante ce soir ! Et la sentence est là : au goal-average, les Boulonnais glissent à la dernière place égalité avec l’AS Monaco (9 pts, -3 de goal-average) suite à ce nouveau revers à la Libé’. Au-delà d’un match où ils ont existé avec parcimonie, ils n’ont pas su s’appuyer suffisamment sur leur but bienheureux juste avant la pause. Rédhibitoire au final, ce qui annonce une trêve internationale peu paisible sur la Côte d’Opale…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *