Lille O.S.C 2–0 Stade Rennais : Le Champion est de retour !

Un jeu champêtre, avec une réussite rapide et, surtout, un score tenu jusqu’au bout sans prendre de but – pour la première fois de la saison – : soirée parfaitement réussie pour les Dogues au Stadium Nord, contre des rennais qui ont eu quelques périodes d’allant, mais n’ont rien pu contre la foudre du LOSC emmenée par son trio Cole-Sow-Hazard.

Gagner et sortir de la spirale, ou s’enfoncer encore plus dans c

ette série de matchs nuls, voir la couronner d’un revers à domicile avant la trêve : tel était l’enjeu de cette rencontre pour les lillois. Et, de nouveau, ils vont d’entrée chercher à prendre au plus vite le match en main, pour se l’approprier au fil des minutes. Après avoir enchaîné quelques longs ballons imprécis, les nordistes vont rapidement se créer une situation dangereuse : Debuchy sert Cole dans la surface, dos au but face à deux rennais qui lui subtilisent le ballon, mais M.Sow vient lui prêter main forte et enchaîne contrôle-frappe du gauche au point de penalty, ce qui trompe Costil (1-0, 7e). L’objectif devient alors de rapidement se mettre à l’abris, pour éviter à tout prix de connaître pareilles mésaventures que lors des cinq dernières rencontres : un coup de tête de Basa, étrangement seul au second poteau sur corner, alerte la défense rennaise (22e). Une défense qui peine à contenir la fougue des Balmont et autre Hazard, deux joueurs qui vont être séchés par Tettey sur une action collective joliment menée par le LOSC, et stoppée à l’angle de la surface de réparation (31e). Hazard est à la baguette de coup-franc rentrant qu’il enroule dans la surface, où le ballon est tout juste touché par le pied de Balmont, avant de mourir dans le petit filet opposé d’un Costil de nouveau impuissant (2-0, 32e).

Sow et Balmont mettent le LOSC devant en première période

Le break est fait, mais Lille pousse encore, avec sa triplette d’attaque Hazard-Cole-Sow qui est irrésistible : le premier décale le second d’une louche sur le côté gauche, avant que le ballon ne soit expédié à destination de l’avant-centre sénégalais dont le plat du pied aux six mètres est repoussé d’un réflexe incroyable de Costil (40e). On prend les mêmes et on troque les rôles : Sow récupère le ballon devant Féret et transmet à Hazard, qui déboule de nouveau et rentre dans la surface, avant de servir J.Cole en retrait – alors que le Belge semblait pouvoir conclure à l’angle des six mètres… – qui n’a pas le temps de conclure face à Mavinga (45+2e). A la mi-temps, le LOSC mène on ne peut plus logiquement 2-0, mais doit rester vigilent, même si les Rennais n’ont pour leur part pas encore eu la moindre occasion, ni tir… Féret va régler le problème dès le retour des vestiaires sur un coup-franc à gauche, mais Landreau est vigilent (47e). J.Cole prend ensuite sa chance des vingt mètres, ça passe de peu à gauche du but de Costil (48e). Cette deuxième période part sur un rythme enflammé et Landreau doit faire preuve de répondant, par deux fois, devant Féret à nouveau sur un centre de Mavinga, puis face à Pitroipa qui avait suivi (50e). Féret frappe ensuite un nouveau coup-franc qui voit Pajot prolonger de la tête, mais c’est hos-cadre (52e). Puis c’est Kembo qui pointe les nouvelles failles lilloises ce dimanche, en éliminant Rozehnal aux abords de la surface, avant de frapper juste à côté (58e).

Des Rennais qui reviennent plus déterminés en seconde période, mais le LOSC était décidé à se relancer avant la trêve ; sans prendre de but qui plus est

Offensivement, le LOSC continue de se créer de belles situations, mais n’inquiète plus franchement Costil ; à l’image de ce centre de Cole pour Sow un tantinet trop haut, et Hazard ne peut pas non plus reprendre (62e). Après dix minutes de baisse de régime de part et d’autres, Sow sert Cole en contre, mais Mandjeck signe un retour salvateur (73e). Pitroipa tente ensuite de déborder, mais son centre en retrait pour Féret est contré (76e). Sur coup-franc à vingt-cinq mètres dans l’axe, Pedretti voit lui-aussi sa tentative détournée, par le mur (78e). Cole a ensuite la balle de 3-0 sur une lancée d’Hazard, mais le tir du pied gauche de l’anglais est repoussé par un Costil qui évite la noyade à son équipe (83e). Le sursaut rennais est timide avec Hadji qui s’essaye sur un décalage de Kembo à droite, mais la frappe est hors-cadre (88e). Dans la foulée, J.Cole sort et a droit à son ovation, comme Balmont et Sow avant lui. La rencontre se termine sur un hymne du LOSC repris en cœur par un Stadium Nord à guichets-fermés.

Soirée réussie donc pour les hommes de Rudi Garcia qui retrouvent le goût de la victoire juste avant la trêve internationale, qui plus est au terme d’un match où ils ont assuré le spectacle. Certes, tout n’a pas été parfait, aussi bien derrière que devant et au milieu, mais au final la victoire est là et va faire beaucoup de bien dans les têtes. Au classement aussi : Lille est 5e, avec un petit point de retard sur le quatuor de tête Paris-Lyon-Montpellier-Toulouse à 17 unités.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *