AJ Auxerre 1-3 Lille OSC : Le renouveau du LOSC confirmé !

Alors qu’ils avaient battu Rennes avant la trêve internationale, les Dogues ont été cherché trois nouveaux points sur la pelouse de leur bête noire, Auxerre. Payet a inscrit son premier but avec le LOSC, répondant à Traoré, tout comme Jelen face à son ancien club, avant que Debuchy ne scelle le spectacle sur penalty.

Après deux semaines de trêve internationale, les Lillois – qui restent sur une victoire contre Rennes (2-0), ayant mis un terme à leur spirale de matchs nuls – reprenaient la route du championnat sur la pelouse de l’AJ Auxerre ; leur bête noire à l’Abbé Deschamps. Dans l’optique du match de Ligue des Champions contre l’Inter Milan de mardi prochain, Rudi Garcia avait fait tourner dans le secteur offensif : Payet faisait son retour aux côtés de Rodelin, titularisé pour la première fois de la saison, et Obraniak. Côté bourguignon, Alain Traoré, très en jambe en ce début de saison avec déjà 6 buts, était là : et dès la première minute de jeu, il expédie une reprise de volée juste au-dessus du but de Landreau (1e). Les Lillois répondent avec Pedretti, ancien joueur de l’AJA, qui est contré dans la surface (6e) ; mais ce sont bien les locaux qui sont plus dangereux, avec un coup-franc d’Alain Traoré enroulé à une vingtaine de mètres juste à droite du cadre (13e).

A.Traoré punit une sortie aléatoire de Landreau

Payet se met ensuite en valeur en repiquant de la gauche vers l’axe avec percussion, mais sa frappe fuit finalement la lucarne opposée (24e). Le LOSC fait le jeu, mais Auxerre est réputé pour ses contres meurtriers et va le rappeler : sur un long ballon vers Sahar à droite, ce dernier tape lui-aussi en l’air vers l’entrée de la surface où Le Tallec est à la lutte avec Debuchy… et Landreau qui tente une sortie aussi incompressible que totalement ratée, et Oliech n’a plus qu’à pousser le ballon dans le but déserté, malgré le retour vain de Mavuba (1-0, 37e)… Les Dogues sont punis, et rentrent aux vestiaires menés, alors que Payet a loupé un dernier ballon de but, seul au second poteau sur un centre d’Obraniak, où il manque son contrôle (45+2e). Dès la reprise, Pedretti alerte à nouveau Sorin (47e), avant qu’un autre ancien auxerrois n’entre en jeu : Jelen, en même temps qu’Hazard. Jelen qui se met rapidement en évidence en plaçant sa tête sur un bon centre de Payet, mais c’est trop mou pour tromper Sorin (54e).

Les recrues deviennent efficaces, le LOSC gagne de nouveau

Mais à force de pousser, le LOSC va finir par être récompensé : Coulibaly manque un renvoi qui revient sur Hazard, qui sort de sa manche une louche minutieuse à destination de Payet qui trouve la faille du plat du pied (1-1, 71e) ! Premier but pour l’ancien Stéphanois, décrié depuis son arrivée entre performance mitigée et blessure prolongée au ménisque. Il est d’ailleurs tout proche du doublé, après un tir de Balmont juste à côté (73e), sur un service de Beria, mais Grichting le devance de justesse du bout du pied (75e). Puis Hazard oblige Sorin à une détente admirable sur un ballon enroulé (83e), avant d’être de nouveau décisif pour l’avant-dernier geste : le ballon est cafouillé avec la pression du Belge et Cole devant le but de Sorin, qui repousse… mais c’est Jelen qui vient crucifier son ancien club (1-2, 83e), inscrivant lui-aussi son premier but sous ses nouvelles couleurs. Après avoir retourné la situation, le LOSC va même enfoncer le clou sur penalty, avec Balmont qui est violemment taclé par Traoré à l’entrée de la surface, et Debuchy exécute la sentence d’un missile croisé (1-3, 90+4e).

Deuxième succès lillois consécutif en championnat donc : à trois jour de recevoir l’ogre de leur poule en Ligue des Champions, l’Internazionale de Milan, cette victoire face à la bête noire – que le LOSC n’a battu en Bourgogne que pour la cinquième fois de leur histoire – est de bonne augure. Surtout avec Payet et Jelen qui débloquent leur compteur-but à Lille.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *